Marcher en Arménie

26 novembre 2009

Ours en peau

Filed under: Marz de Siounik — denisdonikian @ 7 h 20 mi
Tags: , ,

Photo de Math

*

Sur les hauts de Tatev, pullulent les ours. On remarque des empruntes de pattes sur les boues que nourrissent les eaux de source. Inutile de dire qu’on n’aime guère s’attarder dans les parages, surtout quand menace le crépuscule. Si on avance l’œil sur le chemin, on ne laisse pas pour autant s’endormir les oreilles. Mais nous avons rejoint Tatev bien avant la nuit, dans un air assez clair pour prendre toute la mesure du village. Notre hôte a plusieurs chambres à nous offrir. Le plancher craque sous les pas, les portes ferment mal, mais l’ensemble est spacieux. Pour peu, on se croirait dans un château hanté d’âmes errantes. L’une de ces chambres comporte deux lits à la tête desquels est étalée sur le mur une vaste peau d’ours. Sa gueule ne dissimule pas les crocs. Il a toute l’apparence d’un grand vampire saisi en plein vol. J’imagine le sommeil agité des dormeurs, si tant est qu’on puisse dormir sous pareil trophée. Par bonheur, vous avez quitté les régions hostiles où l’ours a failli fondre sur vous, et vous voici confronté à son fantôme. Votre hôte semble à mille lieux de penser qu’un occidental de passage, qui ne se satisfait qu’au sein d’une nature humanisée, puisse avoir du mal à trouver le sommeil dans la compagnie d’une peau d’ours. Car nul ne sait dans quel sens l’âme d’un ours peut encore agir sur les vivants.

Septembre 2009

Publicités

5 novembre 2009

Graffiti d’amour à Tatev

Filed under: Marz de Siounik — denisdonikian @ 3 h 34 mi
Tags: , ,

DSC01027

*

Pour Georges F.


Manie des hommes qui consiste à inscrire un vœu d’éternité sur des choses qu’ils savent destinées à leur survivre. Ils blessent un arbre d’une figure de cœur ou ils grattent une pierre pour y tracer leur nom. Ici, à Tatev, au fond d’un réduit perdu qu’on ne rencontre que par hasard, des amants ont écrit sur le plâtre des sentiments éprouvés comme absolus. Pourquoi sur du plâtre menacé d’effritement plutôt que sur la pierre ? Allez savoir. Profitant d’une époque où le monastère était encore sans surveillance, à la merci des vandales, ils ont soigneusement marqué en lettres noires, arméniennes, latines ou cyrilliques, des prénoms, des signes, des initiales, et même des équations d’amour.

OFELIA            L+A= ♥            ΓАЯНЕ 2004 ++            К+Н= LOVE…

Au pied de ces pétroglyphes amoureux, on a entassé des fagots de bois sec et même de vieux cartons. Ne manque que le feu pour embraser le tout et couvrir de suie noire ces utopies sentimentales, comme si tout était dans le fond destiné à la nuit.

Septembre 2009

*

Photographies de Denis Donikian ( copyright)

*******

29 octobre 2009

Vorotnavank

Filed under: Marz de Siounik — denisdonikian @ 16 h 34 mi
Tags:

DSC00913

Vous marchez sur la route qui longe en contrebas la montée vers Vaghatin et vous plongez maintenant jusqu’au tournant pour suivre le Vorotan, quand tout à coup vous voici l’œil dans la splendeur  mauve d’un paysage dont toutes les lignes descendant des montagnes semblent couler vers l’église de Vorotnavank pour la choyer et l’honorer. Tout est dans une harmonie discrète et somptueuse. Et en effet, on savoure d’emblée ce concert de formes que jouent entre eux les pans géométriques de l’église et les flancs des hauts reliefs qui l’environnent de tous côtés. L’architecte semble avoir calculé l’inclinaison des toits pour qu’ils fasse écho à celle des versants venus marier leurs formes plastiques à la mystique de ce monument consacré à la prière. Petite église que magnifie la circulation de ses ombres à l’heure où le ciel illumine ses formes. Arrivés sur le chemin, à une centaine de mètres, nous remarquerons combien elle inscrit en douceur sa structure en cône sur son fond de colline pyramidale qui se dresse légèrement sur le côté, de manière à dégager la croix dans l’éternel azur. D’ici, la vue vers le sud s’évase en des échappées de reliefs ocre s’élevant vers des bleuités incandescentes. Le Vorotan est comme une ligne d’acier qui sinue dans les jardins avant de poursuivre son cours au creux d’une vallée inféconde. Le monastère de Vorotanvank aurait été fondé au XI ème siècle par la Reine Chahandoukht du Siounik, fille du Roi Smbat. Il semblerait qu’à l’origine le site était un lieu de pèlerinage et que s’y dressait une église fondée par Saint Grégoire l’Illuminateur et portant son nom. La Reine dédia la sienne à Saint Étienne le Protomartyr.  Plusieurs chapelles jouxtent le corps central ainsi qu’un cloître ouvert. À l’intérieur des fortifications, stèles et pierres tombales roussies par le temps émergent d’un champ d’herbes sèches. Tout près, poussent des rangs d’abricotiers. Plus tard, en reprenant la route, nous tournant pour revoir le site par dessous, nous aurons ce tableau d’une église aux pierres sombres dressée sur sa crête, tandis qu’en contrebas un homme et sa femme s’affairent dans leur verger.

Septembre 2009

Voir Carte de Sissian à Chamb

DSC00915

Vue de la vallée depuis l’église

DSC00914

Chemin d’entrée

DSC00919

Entrée principale

DSC00918

Cimetière

DSC00920

Khatchkar à l’intérieur du cloître

DSC00921

Intérieur

DSC00923

Vorotnavank vu de la route

DSC00922

*

Photographies de Denis Donikian ( copyright)

*******


Commentaires (1)

29 septembre 2009

Tatev à l’ombre de Tatev

Filed under: Marz de Siounik — denisdonikian @ 14 h 49 mi
Tags: , , ,

DSC01050

Il y a Tatev et Tatev. Tatev le monastère et Tatev le village. Ne les sépare qu’une méchante côte d’une cinquantaine de mètres, rongée par le ruissellement des eaux. Un abîme. Depuis que sa renommée s’est répandue jusque chez les Japonais et peut-être même les Papous, le monastère fait de l’ombre au village. Et en effet, le village de Tatev n’est que l’ombre de l’éclatant complexe monastique. Il n’intéresse personne, à telle enseigne que les habitants de Tatev donnent l’impression d’être les plus délaissés des hommes. Les pierres mortes des monuments extasient le touriste, mais anesthésient son sens du vivant. Sur le terrain adjacent au monastère se dressent quelques tentes d’un organisme de voyage réputé pour avoir promu les rencontres entre les hommes. Le guide local servira aux clients le nécessaire culturel sur l’histoire de ce haut lieu de la foi et de l’esprit. Mais la visite à peine terminée, puis les tentes rangées dans le minibus, les photographeurs seront embarqués pour un autre tronçon du périple. Si elle avait su franchir la frontière, leur curiosité les aurait menés à travers les rues déglinguées du village vers ses jardins exubérants, ses hommes en attente d’autres hommes, ses âmes inscrites au cœur d’un site naturel sans pareil, mais harcelés par la déliquescence économique et l’impéritie générale.

Post-scriptum : On me dit que le monastère étant propriétaire de nombreux terrains dans ses environs, l’Église voudrait en profiter pour construire des hôtels à touristes. On espère bien que les villageois en bénéficieront de près ou de loin. Mais rien n’est sûr. On voit mal ces gens habitués à la terre se plier aux exigences modernes de la consommation. On dit aussi que les Suisses devraient construire un téléphérique donnant directement accès au monastère pour éviter aux visiteurs les lacets de la route. (Mais également que les maffieux du coin ont déjà ouvert des comptes…  en Suisse). Une route tourmentée et cahoteuse que les autorités promettent d’année en année de réparer. Autant de projets qui risquent d’assassiner l’âme du village et de brouiller son environnement naturel si l’avidité et le superflu prennent le pas sur le nécessaire.

Septembre 2009

DSC01000

*

Photographies de Denis Donikian ( copyright)

*******

Le site MARCHER en ARMENIE a pour but de faire partager des expériences de randonnées dans les provinces arméniennes, de donner des informations pratiques, de créer des liens vivants entre la diaspora et les villageois, mais aussi de promouvoir un tourisme d’entraide et de découverte. Ce site appartient à tous ceux qui souhaitent joindre l’utile à l’agréable, la rencontre et la promenade, la culture et la nature. Nous invitions ceux qui ont écrit sur leur voyage à pied en Arménie à nous soumettre leur texte et leurs photos.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.