Marcher en Arménie

8 octobre 2009

Des gîtes ruraux en Arménie

Filed under: Généralités — denisdonikian @ 8 h 51 mi
Tags: , ,

La communauté arménienne stéphanoise entend contribuer au développement touristique de son pays d’origine. Un projet de gîte rural, financé par la région, est porté par la Maison de la culture arménienne.

Elle abrite des plateaux aux ocres désertiques, de vastes montagnes à la flore verdoyante. Petit pays de l’ancienne République soviétique, l’Arménie dispose d’un vaste potentiel touristique. Le hic, aujourd’hui, tient au manque de structures d’accueil. A Saint-Etienne, la Maison de la culture arménienne (MCA) avance une solution.

« Comme tous les Etats émergents, l’Arménie a peu de moyens, explique Jean Krikorian, président de la MCA Loire. Elle se développe de manière inconsidérée au niveau de la capitale en laissant de côté les communes rurales. Notre souhait est de contrer la désertification et de développer la périphérie à travers la mise en place d’une fédération de chambres d’hôtes et de gîtes ruraux ».

Imaginé l’an dernier, le projet a depuis reçu le soutien de la région Rhône-Alpes. Une subvention de 40 000 euros consacrée, entre autres, au référencement des établissements touristiques arméniens. « Nous avons là-bas des correspondants chargés d’identifier les lieux, déclare Astrig Marandjian, coordinatrice du projet. En septembre, un site internet recensera les soixante-dix adresses répertoriées. Les voyagistes seront tenus informés. Puis il s’agira de former les hôtes à l’accueil. Dans un premier temps, nous remettrons une brochure en langue arménienne aux propriétaires des gîtes et dans un second temps, un expert de la région Rhône-Alpes partira là-bas pour y délivrer une formation ».

A terme, la MCA Loire envisage de proposer des circuits aux touristes en visite. Dans ce cadre, elle pourrait se rapprocher de l’association Des Pyrénées au Caucase, vouée à la création d’un chemin de grande randonnée en Arménie. Et pourquoi ne pas contribuer à la rénovation et à la mise aux normes de gîtes ruraux ? Des perspectives de développement encore à préciser.

« Nous avons de grandes ambitions, confie Jean Krikorian. Au final, la démarche telle que nous l’avons imaginée pourrait coûter dans les 100 000 euros. Nous allons faire une demande de subvention à l’Europe ».

Du côté du gouvernement arménien, l’initiative est bien perçue d’autant que les autorités s’efforcent parallèlement de développer le tourisme. « La labellisation des gîtes devrait être opérationnelle en 2010, annonce Jean Krikorian. Depuis l’année de l’Arménie en France en 2006, les visiteurs se font plus nombreux. Il faut dire qu’avec 3 000 ans d’histoire et des sites propices à la pêche, la randonnée ou le canyoning, le pays a de belles choses à offrir ».

Laetitia Cohendet

MCA Loire : 7 rue Palissy

mcaloire.free.fr

http://www.leprogres.fr

Publicités

Propulsé par WordPress.com.