Marcher en Arménie

9 novembre 2009

Noro le constructeur

Filed under: Marz de Siounik — denisdonikian @ 4 h 29 mi
Tags:

DSC01053

Norik, dit Noro, est à l’image du Vorotan qui coule dans la vallée sous Tatev, forçant la roche, franchissant les obstacles, sautant de pierre en pierre, creusant au besoin, mais  avançant toujours. Il n’est pas du genre immobile. Quand les autres se taisent et se tassent, poussés à la résignation, il tranche, il trouve, il taille des espérances concrètes à la mesure de son village. C’est un battant. Je veux dire qu’il baratte le temps pour en faire du beurre. Je me suis méfié de ses paroles de puriste idyllique. Puis j’ai senti que perçait sous le torrent des mots un amour de sa terre sans pareil. Non content d’être pragmatique, il ne projette rien qui priverait les autres des générosités du lieu. Il rêve pour son village de rues qui ne dépareilleraient pas avec la puissance durable du monastère, donc des rues pavées à l’ancienne. On a beau lui objecter que le prix à payer serait bien plus lourd que l’asphalte… Qu’importe, ça prendra le temps qu’il faudra. Il veut de la pierre pour ses rues comme il veut du bois pour le portail du modeste gîte qu’il est en train d’aménager dans une bâtisse récemment acquise aux abords de la place centrale. Il me montre tout près la future implantation du magasin d’alimentation qui devrait remplacer l’ancien baraquement où il travaille avec sa mère et un de ses frères. Il le trouve indigne des temps à venir. À ses hôtes, il proposera de l’authentique : les fruits du verger, des viandes de bœuf nourri à l’herbe du coin, du pain lavash préparé et cuit sous leurs yeux et du vin provenant des vignes qu’il a plantées dans la chaude vallée du Vorotan, à mi-distance d’un ermitage et du Satani Kamourdj. C’est que l’homme a compris qu’il fallait profiter du tropisme exercé par le monastère pour ouvrir les yeux des visiteurs sur les richesses naturelles et culturelles du site, quitte à permettre aux villageois de partager leur flux avec lui. Un flux qui pourrait même les emporter tous.

Septembre 2009

PRATIQUE : Pour dormir ou manger sur place, ou résoudre un problème quelconque, voir un site, emprunter un itinéraire, et surtout nager sous le Satani Kamourdj, adressez-vous à Noro, diminutif de Norik. C’est l’homme clé du coin, le plus actif, le plus généreux et le plus ouvert. Son numéro de portable : 098104145

*

Photographie de Denis Donikian (copyright)

Publicités

Un commentaire »

  1. […] (Übersetzung aus Denis Donikian, Siounik. Magnificat, „Noro le constructeur„, Actual Art, Erevan 2010, S.43. oder https://ddonikian.wordpress.com/2009/11/09/noro-le-constructeur/) […]

    Ping par NORO BAUT | Armenopolis — 25 août 2010 @ 7 h 42 mi | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :