Marcher en Arménie

29 octobre 2009

Un voltairien rousseauiste

Filed under: Marz de Siounik — denisdonikian @ 17 h 56 mi
Tags: , , ,

DSC00934 B

À Vorotan, poussant naïvement un portail pour remplir d’eau nos bouteilles, nous sommes restés plus d’une heure à boire des alcools, à manger pastèque et fruits divers tout en devisant sur les pesanteurs de l’existence. Robert A. et sa femme recevaient, dans leur remise ouverte sur le jardin, un couple d’amis habitant un village des environs. Ayant remplacé au pied levé le directeur de l’école pour cause de décès, l’homme devrait être préféré à un proche du pouvoir n’ayant aucune compétence pédagogique. Il est venu demander conseil et soutien auprès de Robert, la plus grande gueule de la région, à qui on ne la fait pas. C’est que Robert a la réputation d’une redoutable lame ferraillant contre la bêtise qui gangrène le pays. Et voici que cette histoire d’école le révulse. Elle orientera notre conversation vers l’enseignement. Robert fait remarquer qu’au temps des Soviets, celui-ci passait pour le meilleur qui fût dans toute l’Europe. Forcément, puisqu’il est lui-même un produit de cet enseignement-là. Mais c’est oublier qu’en matière de sciences humaines la censure idéologique n’aura pas permis aux études d’intégrer les débats intellectuels qui agitaient alors l’occident, ni les concepts propres aux nouvelles écoles de pensée. Même si l’on peut admettre le bon niveau des disciplines techniques. Robert reconnaît son erreur logique qui consiste à comparer deux éléments dont un seul lui est connu. Comme il se dit lecteur de Voltaire et comme il vante à juste titre son alcool de mirabelle, ses poires ou son raisin, je le reconnais plus amateur de la nature que de la civilisation. Qu’à cela ne tienne, il veut bien être un voltairien rousseauiste. De fait, à bien le regarder, je sens passer dans son regard des vivacités dignes de son modèle. Mais au-delà des apparences, Robert se montre surtout voltairien par sa répugnance à céder devant le fanatisme d’une force publique imbue d’elle-même. Il fait figure d’autorité morale, jouant à celui qu’on vient consulter. D’ailleurs, il rappelle qu’il a connu Parouïr Sévak de près. Lui aussi révolté. De surcroît un ami, mais aussi un astre irremplaçable dans le domaine de l’art et de la contestation. « Quelle coïncidence, lui dis-je, j’ai moi-même traduit Parouïr Sévak. » Robert ouvre de grands yeux. J’en profite pour l’interroger sur les circonstances de l’accident de voiture dans lequel ont péri Sévak et sa femme Nelly. Robert confirme point par point les résultats de mon enquête. Parouïr Sévak ne savait pas conduire. Un instant, il se serait tourné vers un de ses garçons assis derrière avant de percuter un camion. Il n’aurait donc pas été assassiné comme l’ont trop vite cru les soupçonneux. Mais allez savoir. Retour aux imbécilités des temps actuels. Robert se plaint. On l’empêche d’exploiter sa ferme piscicole en l’étouffant sous la multiplicité des charges, alors qu’avant l’indépendance, il versait presqu’un million de roubles par an à l’État qui le laissait travailler à sa guise. Aujourd’hui Vorotan possède une source d’eau chaude inestimable. « Meilleure que celle de Djermouk ! » dit-il. Il en est le propriétaire, mais elle coule en pure perte. Robert me demande de lui trouver un « sponsor ». C’est son obsession, un sponsor. Il précise : « Histoire d’assurer l’avenir de mon fils ».

Septembre 2009

*

Photographies de Denis Donikian ( copyright)

*******

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :