Marcher en Arménie

29 octobre 2009

De Chamb à Ltsen

Filed under: Marz de Siounik — denisdonikian @ 18 h 08 mi

DSC00942

On entre dans Chamb accompagné d’un beau lac artificiel et accueilli par des épandages d’ordures. Chamb n’a rien à envier aux villages déjà traversés. Partout se lit la même déglingue, dans les rues, sur les façades des habitations et comme on le craint, dans les corps et dans les esprits. Mais la vie suit son cours en attendant des jours meilleurs qui ne viendront sans doute jamais. Il est vrai qu’à Chamb, une usine d’exploitation d’eau minérale serait en construction. Mais l’air général semble celui d’une déchirure d’après-guerre. Pourtant, l’une des deux femmes surprises sur la route à cueillir des baies sauvages nous assurera que ses voyages loin de Champ n’ont fait qu’augmenter l’amour de son village. Aux hommes que nous abordons, nous demandons où boire un café comme si on priait un lézard rencontré en plein désert de nous indiquer un débit de boisson. Qu’à cela ne tienne, l’un d’eux nous propose son hospitalité. Il porte une barbe de plusieurs jours et une vareuse de combattant. Comme lui, nous nous déchaussons à l’entrée. Intérieur sobre et bien tenu. Bientôt arrive sa femme, une grande et plantureuse qui avouera être en fait une cousine de son mari. L’homme semble souffreteux et s’il nous offre son alcool de poire fait maison, c’est à peine s’il portera son verre à la bouche. Son épouse révélera dans un sourire qu’il en aurait abusé dans le passé au point de s’en rendre malade. L’homme acquiesce en esquissant un sourire de contrition. De leurs quatre garçons, l’un n’est jamais revenu de la guerre au Karabagh. Du mur où il est accroché, son portrait vous regarde interminablement. Deux brus se sont jointes à nous, l’une portant un jeune enfant sur lequel se concentrent tous les sourires.

DSC00944

On nous offre tous les fruits qui étaient sur la table et nous voici de nouveau sur la route en train de longer la rive qui conduit au barrage. Dans l’eau plus glacée qu’un  miroir, se reflète l’image symétrique des collines chauves qui plongent dans le lac.

DSC00948

DSC00949

Nous suivons un chemin sous le mur du barrage et abordons le sentier qui  nous mènera jusqu’à la route. Au-dessus de nos têtes se tient Ltsen, si haut perché qu’il nous arrive parfois de le perdre de vue. La route sinue au gré des collines et nous ouvre de profonds panoramas sur Chamb et sur son lac. Ltsen  enfin. Je pose mon sac à dos près d’un tas de fumier tandis qu’un coq dressé sur ses pattes me fixe comme un concurrent potentiel.

Septembre 2009

DSC00957

 

DSC00960

*

Photographies de Denis Donikian ( copyright)

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :